Clichés givrés de l’hiver canadien

Parce que l’automne a été ensoleillé à Londres (pourvu que ça dure!) et parce qu’à l’heure où j’écris ces quelques lignes le thermomètre de Casablanca affiche 20°, il est grand temps de rendre hommage à l’hiver canadien, le vrai. Des collines saupoudrées de sucre glace, des arbres trempés dans la chantilly et des branches figées en glaçons, rien de moins. Et puis surtout, du BLANC à toutes les sauces!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lac Chaud, froid. vous suivez?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue plongeante depuis un des petits sommets du Mont Tremblant, station de ski des résidents Montréalais en mal de chasse-neige
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lac Jolicoeur, là-haut dans les sublimes plaines des Hautes Laurentides, au cœur de la pourvoirie Meekos
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jeune crépuscule et reflets argentés sur le Saint Laurent à Trois Rivières
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est l’anomalie de la série, puisque cette photo a été prise dans le parc de l’Adirondack, New Yorkais, de son état, et non au Canada
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lac des Castors très populaire à Montréal pour les sorties dominicales et les glissades sociales
chapiteau
Petit chapiteau et bancs d’amoureux à Saint Venant de Paquette
cascade Parc du Vieux Moulin 9
La cascade gelée du parc du Vieux Moulin, non loin de Saint Venant de Paquette, près de la frontière avec l’était américain du Maine

              OLYMPUS DIGITAL CAMERA      OLYMPUS DIGITAL CAMERA         

          OLYMPUS DIGITAL CAMERA      OLYMPUS DIGITAL CAMERA

…………..OLYMPUS DIGITAL CAMERA      OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous n’avez pas encore assez froid? Ci-dessous une petite vidéo réalisée en 2009 pour fêter un an d’expatriation au Québec.

Vrai ou faux?

– vidéO –

Rapides interviews croisées de nos amis montréalais à l’occasion de la Mohawk Farewell Party de Stéphane. Décelez le vrai du faux! Août 2009.  Durée : 6 min 39 sec

Aprem sur l’île Sainte Hélène

Vendredi nous avons passé l’après-midi au parc Jean Drapeau sur l’Ile Sainte Hélène, au sud de Montréal. J’ai pris ma première leçon de percu, ça m’a beaucoup plu (mais mes doigts ont doublé de volume).

En fin d’après-midi nous avons tourné la première séance du projet « Around Canada », pour lequel j’ai fait la coordination.
A la caméra, Franck, le réalisateur et initiateur du projet. Au son, sa copine Mélanie. Aux percus, Stéphane et Alex. Et moi? Euh…machino roots. Le concept est de filmer un musicien par province canadienne. Chacun interprète l’hymne nationale (Oh Canada) avec son instrument. Au final ça donne une vidéo musicale sous forme de cadavre exquis, un orchestre virtuel en quelque sorte.

Magnifique set up au skyline. Aprem très ensoleillée (en témoignent mes ridicules marques de bronzage) et magic sunset.
Magnifique set up au skyline. Aprem très ensoleillée (en témoignent mes ridicules marques de bronzage) et magic sunset.
Je prends toujours très au sérieux toute tâche à accomplir. Surtout sur un tournage.
Je prends toujours très au sérieux toute tâche à accomplir. Surtout sur un tournage.
J'y vais ou j'y vais pas...Quack?
J’y vais ou j’y vais pas…Quack?
Vue du Pont des Deux Iles, qui relie Saint Hélène à Notre Dame.
Vue du Pont des Deux Iles, qui relie Saint Hélène à Notre Dame.
Vue de Montréal sous "L'Homme" d'Alexander Calder
Vue de Montréal sous « L’Homme » d’Alexander Calder
Oui c'est bien à Montréal...comme quoi en cherchant bien!
Oui c’est bien à Montréal…comme quoi en cherchant bien!
Une copine sur le chemin...elle sentait les vibrations des percussions et sortait de son trou pour nous renifler.
Une copine sur le chemin…elle sentait les vibrations des percussions et sortait de son trou pour nous renifler.
Skyline...parc Jean Drapeau (maire de Montréal dans les années 50)
Skyline…parc Jean Drapeau (maire de Montréal dans les années 50)

 

Les nuits montréalaises

La Saint Jean

Mardi 24 juin nous avons fêté la Saint Jean, comme tout bon québécois (même temporaire) qui se respecte. Beaucoup de drapeaux bleu et blanc, beaucoup de fleurs de lys…ne manquait que le rouge pour qu’on soit comme à la maison! Nous sommes allés boire un verre à La Grande Terrasse sur la place Jacques Cartier (explorateur français qui dessina les contours du golfe du St Laurent, entre autre).

Peu importe les attractions que propose la ville, le plus intéressant reste de déambuler. Je crois qu’à Montréal les gens passent l’été à s’émerveiller qu’il y ait une ville si agréable sous la neige. C’est ce qui rend le contraste des saisons si saisissant!

***

Le Festival du Jazz

Le festival international du jazz a démarré hier. On ne s’attendait pas à une telle entreprise! Je me serais crue au festival de Cannes, sans la mer et sans les films. Mais je parie qu’ils commandent leurs chapiteau et guirlandes au même fournisseur. L’ambiance est très agréable, des scènes ont émergé partout dans le centre ville. Beaucoup d’artistes sont présents, pour l’instant on a entendu de tout sauf du jazz, mais à refaire, et à re-refaire même :-)

Mon festichat préféré...il y en a plein tout au long du parcours qui mène aux différentes scènes.
Mon festichat préféré…il y en a plein tout au long du parcours qui mène aux différentes scènes.
Au fond, la scène principale, sur laquelle se jouait l'hommage à Leonard Cohen pour l'ouverture du festival. Une vidéo du chanteur interprétant son Alleluia était projetée sur les façades des buildings, et un frisson d'émotion a parcouru l'assemblée. Je le sais, je l'ai senti aussi.
Au fond, la scène principale, sur laquelle se jouait l’hommage à Leonard Cohen pour l’ouverture du festival. Une vidéo du chanteur interprétant son Alleluia était projetée sur les façades des buildings, et un frisson d’émotion a parcouru l’assemblée. Je le sais, je l’ai senti aussi.

J’ai suivi mon propre conseil. Le festival du jazz, on l’a refait et re-refait. Comme en témoignent les photos, l’ambiance est toujours aussi chaleureuse. On a vu Martha High, Guy Bélanger, Kali Live Dub, Idy Oulo, No Jazz, Bran Van 3000, Seckou Keita et Ekotones…autrement dit de la soul, du blues, de l’electro, de la musique du monde, du ragga dub, du rock…mais toujours pas de JAZZ!
Alors j’ai juste une question…Pourquoi appelle t-on ce festival celui du jazz? Et comme j’ai tendance à faire les réponses…je dirais que c’est parce que le « jazz », de nos jours, définit un style très particulier de musique réservée aux oreilles aguéries, patientes, et quelque peu en quête de cacophonie organisée…Ce que je viens de vous décrire ne vend pas. Or les sponsors sont bien là, de General Motors à Heineken en passant par Bell et Loto-Québec.
Au final tout le monde est content, parce que même moi qui suis capable d’ingurgiter du jazz, je n’y serais sûrement pas retournée un soir sur deux si ça avait été pour n’écouter que des pincements de corde et des cris de trompette.
Notre plus beau souvenir reste le concert de Seckou Keita (ci-dessous).

Seckou Keita, quintet international! Le chanteur est sénégalais, la chanteuse et le percussionniste sont gambiens , le violoniste est égyptien et le bassiste est italien! Musique africaine mélodieuse et entraînante, une très belle joie de vivre contagieuse!
Seckou Keita, quintet international! Le chanteur est sénégalais, la chanteuse et le percussionniste sont gambiens , le violoniste est égyptien et le bassiste est italien!
Musique africaine mélodieuse et entraînante, une très belle joie de vivre contagieuse!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Concert de Martha High and the Shaolin Temple Defenders. Elle, c’est une ex- James Brownette. Eux, ils ne sont pas bridé, comme nous le laisse entendre leur nom de groupe. Ils sont bordelais.
Je ris, parce qu'il fait beau et qu'il y a de la bonne musique. Je ris, parce qu'on vient de boire un délicieux muscat. Mais je ris surtout parce qu'on a bien galéré pour prendre cette photo en pleine foule sans qu'apparaisse la tête de quelqu'un d'autre à ma place.
Je ris, parce qu’il fait beau et qu’il y a de la bonne musique. Je ris, parce qu’on vient de boire un délicieux muscat. Mais je ris surtout parce qu’on a bien galéré pour prendre cette photo en pleine foule sans qu’apparaisse la tête de quelqu’un d’autre à ma place.

***

Feux d’artifice

Le festival international des feux d’artifices tirés de La Ronde a été l’occasion d’une belle balade au vieux port et au bassin Bonsecours. On a regardé les feux depuis une passerelle entre les quais, parallèle au St Laurent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA