Pop in the City – course et challenges à Aix

Pop in the city, c’est le raid urbain 100% féminin auquel j’ai participé avec Amandine et ensemble, nous avons formé l’équipe 87.

12 octobre 2013, Aix en Provence. Le froid est légèrement mordant et un petit vent frais s’est levé avec le soleil, mais il n’y a pas un nuage à l’horizon quand les 87 se rendent place Jeanne d’Arc. Sur le chemin, on voit affluer de plus en plus de T-shirt orange. A 8h30, une foule de popeuses s’échauffe suivant les instructions de quatre coach break-dancers. Lunettes cœur, foulards, perruques, certaines équipes n’ont pas hésité à sortir le grand jeu pour se reconnaître dans la foule. Les 87 sont restées discrètes et ne savent pas encore à quoi s’attendre.

9h. Les organisatrices sonnent le départ de la course. Une nuée d’œstrogènes se rue vers une pancarte : chaque équipe doit trouver une autre équipe à l’aide de leur dossard afin d’aller retirer le roadbook. Une fois les épreuves en main, chaque équipe développe sa stratégie. Les 87 se posent 5 minutes pour trouver les réponses aux énigmes et se lancent assez vite vers le premier challenge…

Voici la liste des défis qu’on a réalisé parmi les cinq catégories Sport, Art, Culture, Extrême et Solidarité.

Football américain
Les Argonautes, première équipe de France, nous entraîne sur un parcours d’entraînement. Blocage, plaquage, et on affronte aussi une autre équipe, deux contre deux.
Le ressenti : Apparemment j’ai une grosse tête, on a mis un moment à trouver un casque à ma taille! On a aimé commencer par ce challenge, ça défoule!

IMG-20131013-WA0013

Pictionnary lumineux
L’une dessine, l’autre devine. Le dessin se fait sur un grand panneau couvert de diodes qui s’éclairent au contact de l’eau.
Le ressenti : on aurait bien fait encore une petite dizaine de mots chacune tellement on s’amusait, mais il ne faut pas oublier que Pop in the City reste une course!

diodes

Ecole Nationale des Sapeurs Pompiers
Grimper la grande échelle et descendre une façade de 4 étages en rappel, trouver son chemin dans un labyrinthe dans le noir et la fumée, compléter un (mini) entraînement bootcamp…
Le ressenti : Pour nous, il y a eu l’avant et l’après bootcamp. Avant, on était toutes pimpantes. Après, beaucoup moins! L’échelle, c’est un fantasme réalisé. Le rappel, c’est trop rapide, mais qu’est-ce que c’est bon! Et le labyrinthe de fumée…voilà bien quelque chose qu’on ne refera probablement jamais!

pompier

Danse médiévale
On enfile robes et tuniques et on se joint à un groupe pour apprendre les pas d’une danse de Frunégonde.
Le ressenti : C’est drôle, très drôle! Heureusement la chorégraphie n’était pas trop compliquée, mais les pas s’accélèrent et on n’a pas intérêt à tourner à l’envers!

médiéval

Z chocolat
Déguster un verre de vin rouge et trois chocolats, et trouver quel chocolat s’accorde le mieux avec le vin. Une pause paradisiaque. Pour accéder à ce challenge, nous devions nous présenter avec la vidéo d’une déclaration d’amour…
Le ressenti : Sans surprise aucune, notre défi préféré, relevé haut le palais. On a quand même goûté le chocolat élu « meilleur du monde » cette année dans les superbes jardins du Pavillon Vendôme.

1381596065837

Mail art
Reproduire une oeuvre de Cézanne à sa façon sur une carte postale, ensuite envoyée à la personne de notre choix.
Le ressenti : Amandine à fait le côté gauche, moi le droit. C’est moderne, intéressant…ça fait surtout un bon souvenir!

IMG-20131013-WA0002

 

IMG-20131017-WA0000

Yanis

Pour chaque popeuse qui montait la tour de contrôle de la caserne et accrochait un bracelet au balcon, Pop in the City a reversé 10€. Au total, 1000€ ont été récoltés pour Yanis, atteint d’une infirmité motrice cérébrale.
Le ressenti : ça ressemblait un peu au challenge de l’échelle chez les pompiers, mais on aime bien prendre de la hauteur.

J’accède
Recenser les conditions d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite des commerces d’Aix. Les 87 se sont chargées d’une pharmacie et d’une banque.
Le ressenti : on a perdu pas mal de temps avec ce challenge car les adresses qu’on devait recenser n’étaient pas à côté. Mais évidemment on est ravie de s’être rendues utiles.

Natation synchronisée
Réaliser un parcours d’une longueur mêlant enchaînement imposé et figure libre. Pour accéder au défi, nous devions nous présenter maquillées outrancièrement.
Le ressenti : On n’a pas fait un sans faute sur ce coup là (plutôt baleines que sirènes), mais on avait la pression de terminer la course.

En sortant de la piscine, c’est cheveux, vêtements et maquillage dégoulinants que j’arrête une voiture sortant du parking pour lui demander de nous rapprocher. Il nous reste tout juste une demi heure pour rejoindre la ligne d’arrivée située au point de départ, place Jeanne d’Arc. 16h45, épuisées mais ravies, nous finissons dans les temps, avec 10 challenges au compteur.

Pour clore la journée (après une bonne douche), l’équipe nous a ramené à l’ENSOSP au milieu des camions, lances et échelles de pompier pour une soirée insolite et chaleureuse. Dégustation de vin, bar à cocktails, petits fours et dance floor…les popeuses vident les derniers 10% d’énergie qu’il leur reste!

20131012_194142

IMG-20131013-WA0007

 

Bilan

Déjà c’était top de découvrir Aix sous cet angle (le lendemain, je me suis baladée dans Aix et je suis allée découvrir les lieux des challenges que nous n’avions pas eu le temps de faire). On aurait probablement réalisé un ou deux défis de plus si on n’avait pas compris les instructions de travers! On pensait qu’il fallait valider les défis dans l’ordre de la ligne, alors qu’il suffisait de compléter une ligne (peu importe l’ordre). Bon, on a compris avant la fin de la journée quand même hein…mais on est passé deux fois devant des challenges qu’on aurait pu réaliser! La prochaine fois, on quadrillera la carte dès le départ pour éviter de courir dans toutes les directions et optimiser le temps.  Et sinon? On s’est ré-ga-lées. Les épreuves étaient toutes originales, les volontaires adorables, l’organisation impeccable, les leadeuses drôles et entraînantes. C’était une journée exceptionnelle, à refaire sans faute!

.

Pour en savoir plus sur le raid, rendez-vous sur la page Facebook de Pop in the City.

.

Voir tous les défis

Défi saut dans le vide

– vidéO –

Défi « Sauter dans le vide à plus de 100 mètres »

DSCN5932Fraîchement débarqué en Nouvelle-Zélande et qui plus est à Queenstown, capitale mondiale de l’adrénaline, mon frère m’embarque dans ce défi, qui va s’avérer difficile à relever…Le but : se lancer dans un canyon de 109 mètres, pour une chute libre de 60 mètres en 2 secondes, à l’issue de laquelle on se balance sur 200 mètres, tranquillement assis dans son baudrier. Après un premier saut en tandem exécuté sans réfléchir, les organisateurs de Shotover Canyon Swing nous propose un second saut pour 5$…On choisit donc de faire chacun le sien. Boostée par l’adrénaline du premier saut, je choisis de me lancer en arrière pour le second. Mais je tombe dans le piège de l’erreur à ne pas commettre, je réfléchis une seconde de trop. D’ailleurs c’est idiot, car se lancer dans le vide est irrationnel et fou de toute façon, il n’y a rien à réfléchir! Mon frère, qui a réalisé son second saut sur la « chaise de la mort » basculée en arrière dans le vide, vous dira sûrement le contraire.

sauts
Tandem / mon second saut / Loy et la chaise de la mort
Le second saut  Loy
Le second saut Loy

Avril 2013

Durée : 5 min 37 sec.

Voir tous les défis

Défi saut en parachute

– vidéO –

Ok, ok, c’est ce qui s’appelle un faux défi, ou un défi avec soi-même. Quoi qu’il en soit, ce fut tout simplement magique. Chaque endroit que j’ai traversé sur l’île sud de la Nouvelle-Zélande aurait pu se prêter à cet exercice de haut vol. Mais la météo sur la « we(s)t coast » était à la hauteur de sa réputation : pluvieuse. Une occasion ensoleillée s’est enfin présentée à Motueka, et l’idée de voir le parc national Abel Tasman depuis le ciel ne m’a pas déplu! Mon adorable frangin de passage en NZ m’a offert le saut, ce qui m’a permis de faire une folie : me payer un second saut dans la foulée. Oui, j’ai adoré à ce point. La vidéo m’a été offerte à l’occasion de mon trentième anniversaire à venir, donc un grand merci à Skydive Abel Tasman. La compagnie propose une multitude de messages à s’écrire sur les mains (« Sorry Mom », « Will you marry me », ou encore « Life’s short »), mais j’ai préféré ma version, une devise qui me vient de ma grand-mère et que je partage avec les femmes de ma famille : Live, Love, Laugh (et j’ai ajouté JUMP).

Mai 2013

Durée : 4 min

Voir tous les défis

Défi pêcher et cuisiner une paua

J’ai réalisé ce défi à Kaikoura avec l’aide précieuse de Pete et sa compagne Fiona, sans qui j’aurais eu beaucoup de mal à cuisiner des beignets de paua mangeables! Pour info, la paua est un autre nom pour le coquillage abalone. Coupé très finement et accompagné de citron et sauce soja, ça peut se manger cru, mais la plupart du temps on le consomme cuit, en « patty » ou beignet frit, haché avec de l’ail, de l’oignon, du citron, du piment, etc…Le ragoût, préparé dans une crème épaisse de brocoli, est aussi succulent.

Mars 2013

Durée : 2 min 42 sec.

Voir tous les défis

 

Défi Topito

Topito, c’est ce site rigolo tenu par des potos déliro qui ont trouvé leur rue éponyme en Nouvelle-Zélande et m’ont mise au défi de prendre une photo avec la pancarte. Comme un signe, la rue qui porte le nom du site se trouve à 1h de route à peine de mon lieu de résidence. Oui, mais voilà, elle n’est pas pour autant sur une route principale, donc aucun bus n’y passe, et je n’ai pas de voiture. Me voilà partie dans une aventure qui pourrait être résumée par la fameuse citation bouddhiste « l’important n’est pas le but, mais le chemin ».

20130225_190056

Je me suis décidée à la dernière minute. Une amie m’a prévenue vers 13h qu’elle prenait la route pour Christchurch à 16h et qu’elle pourrait faire le petit détour sur Topito Road. Seulement ensuite, elle trace beaucoup plus au sud. Moi le lendemain, non seulement je travaille, mais en plus j’ai un rendez-vous pêche que je ne veux pas manquer, car c’est un deuxième défi (qui depuis a été relevé…je vous montre ça bientôt!) Je me mets donc en quête de trouver un lit à Chch (Christchurch). C’est sans compter sur le regain d’énergie de la haute saison touristique. J’appelle tous les hôtels encore ouverts (plus de la moitié ont été détruits dans le tremblement de terre de 2010) et ne trouve pas une couchette. Le défi semble reporté, jusqu’à ce que je tombe sur le Point Break backpacker, qui me propose une solution. Mais il faudra que j’amène mon sac de couchage, car c’est le lit de la dépanne! Évidemment je fonce, ravie de constater que ce petit défi se transforme en épopée.

Après une petite heure de route, nous trouvons Topito Road littéralement au milieu de nulle part, à Tuahiwi. Comble du charme, elle est sans issue. Au passage, grimper avec ferveur le poteau carré m’aura valu deux magnifiques bleus sur les cuisses.

En approchant de Chch, Steffie se confond en excuses, mais elle ne pourra pas me déposer au Point Break, c’est beaucoup trop loin du centre, à l’opposé de sa destination. Je prends donc un bus qui traverse la ville jusqu’à la côte de New Brighton, en essayant de profiter du coucher de soleil derrière les bâtisses et en m’imaginant siroter un apéro au bord de l’eau en arrivant. Que nenni! À 21h il fait nuit noire, la mer je ne l’entends même pas et le vent plus que frisquet me pousse à me retrancher vers ma couche de fortune, parce que j’ai oublié mon pull (oui et Pluto est le chien de Mickey, je sais). J’atterris dans un dortoir de 8 personnes qui ronflent déjà à l’unisson. Je décide de descendre travailler dans la salle commune.
En remontant, je règle mon alarme, gênée à l’idée de réveiller mes co-dormeurs à 5h du mat. En fait pas du tout, six d’entre eux se sont levés avant moi, mais pas tous en même temps. Bref, j’ai été réveillée quatre fois entre 3h30 et 5h. JOY

A 5h30 j’étais dans le bus qui devait m’amener vers un autre bus, en train de clavarder sur Yahoo messenger avec une collègue de bureau en France, à 12h et 19 000 km de là. Yawzaa!

topigif 2

Voir tous les défis