Défi piloter un hélicoptère

Classé dans : cap ou pas cap ? | 5

IMG_8592J’ai toujours eu envie de voler en hélicoptère. Le baptême ne s’est fait que tard quand en Nouvelle-Zélande mon frère et moi avons participé à une randonnée sur le Fox glacier et que nous avons été déposés en hélicoptère. J’ai adoré la sensation et j’ai tout de suite eu envie de prendre le contrôle de ce gros insecte mécanique. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, et un an plus tard, pour mes 30 ans, l’homme m’a offert la fabuleuse opportunité de piloter un hélicoptère.

IMG_8626Ca s’est passé le temps d’une matinée timidement ensoleillée dans le coin de Borehamwood à une heure au nord de Londres. Après un cours théorique, on passe à la pratique. L’hélicoptère est tout petit, il y a juste assez de place pour le pilote et moi. Il prend les commandes pour décoller et éloigner la bête, m’explique quel manche actionne quoi, et très vite me donne une commande, puis deux, puis trois! Oui oui, pendant un bref moment, je suis toute seule aux commandes. Et je peux vous dire que ça se sent, car l’hélicoptère ne se comporte plus de la même manière. On utilise ses deux mains et un pied pour contrôler toutes les directions de l’appareil, avant-arrière, droite-gauche et haut-bas. Pour cette phase qui consiste à survoler un terrain, prendre un virage et revenir, je m’en sors très bien.

IMG_8618Le deuxième exercice consiste à stagner en l’air, à quelques mètres du sol seulement, le but étant de garder l’hélicoptère le plus immobile possible. Ca parait simple dit comme ça, mais c’est beaucoup plus compliqué que de le faire avancer! Pour ce coup-là, je me retrouve aussi en total contrôle, mais pendant moins longtemps, car le moindre faux mouvement de ma part pourrait faire planter l’appareil en un rien de temps. Les trois commandes n’ont pas la même sensibilité et la difficulté consiste à jauger le degré d’inclinaison à donner à chacune. Sensations fortes assurées.

IMG_8631Après ces deux exercices et 20 minutes passées dans l’appareil, il est déjà temps de passer les commandes au suivant. C’est rapide c’est vrai, mais personnellement j’ai tout du même eu l’impression de bien profiter et je me suis régalée.

Pour ceux qui sont intéressés dans la région de Londres, je vous recommande Flying Pig Helicopters.

5 Réponses

  1. Ca doit vraiment être impressionnant ! J’avoue que je ne suis pas certain d’être suffisamment confiant pour pouvoir faire ça ; bien que j’imagine que, à l’instar des voitures d’auto-école, il y a un double pilotage permettant au pilote de reprendre la main en un instant en cas de problème ?
    Tony de Ou-et-Quand.net a récemment écrit…Où plonger chaque mois de l’année : les meilleures destinations plongéeMy Profile

    • Sandiscovery

      (Avant toute chose désolée pour le délai de réponse indécemment long) – mais oui il y a un double pilotage, donc « aucun » risque.

  2. Jamais tenté :) J’aimerai bien faire un saut en parachute, peut-être que le pilotage d’hélicoptère viendra après.

    • Sandiscovery

      (Avant toute chose désolée pour le délai de réponse indécemment long) – Je suis bien d’accord, j’ai fait le saut en parachute avant l’hélico aussi. Maintenant j’attends avec impatience l’occasion de faire du parapente, du planeur, du deltaplane…

  3. Christian Cabrol

    Eh bien voilà un défi relevé que je ne connaissais pas ! Wow, well done, for both S&S.

Laissez un commentaire

CommentLuv badge