Le coup de vieux?

Je sors de la cabine de l’esthéticienne un peu groggy, très détendue. D’autant plus détendue que je n’ai pas besoin de dégainer mon portefeuille, juste mon chèque-cadeau. Une sympathique demoiselle me sert un thé vert, pour me remettre de mes émotions avant d’affronter le Grand Froid. Je m’enfonce dans les coussins, les yeux mi-clos, savourant le moment. La propriétaire des doigts de fées qui m’ont malaxé les joues pendant 1h propose alors de me donner des échantillons: un lait démaquillant à base de tomate, pour les vitamines…une lotion revigorante aux 5 épices, pour stimuler l’épiderme (mmm que ça sonne bon tout ça)…et une crème hydratante au collagène, pour les rides. Aïe, le faux accord. Elle a pincé une corde sensible. Je garde mon calme, je repêche la minuscule bouteille négligemment déposée dans mon sac, et la brandit devant les yeux arrondis de la propriétaire des doigts crochus de sorcière maléfique. (Raclement de gorge, remplaçant le roulement de tambour)…j’y vais franco. 
Moi: J’ai des rides?
L’ennemie: Eh bien c’est à dire que vos rides d’expression commencent à marquer…
Moi: Mais c’est parce que je souris beaucoup ça!
L’ennemie: oui mais à force ces lignes vont se creuser et chez certaines femmes ça va vite vous savez.
Bien! Voilà qui est dit. Elle, elle veut clairement me vendre sa crème, ça ne peut être que ça. Moi, je lui recommande de rire un peu plus, ça la dériderait!
Si ce n’était que ça, le titre serait exagéré. Que dis-je. Il l’est!!
Mais j’ajouterais quand même le coup de la coiffeuse, deux semaines plus tôt, qui, en « mêchant » mon balayage, me balance le plus naturellement du monde, et sur le ton de la confidence entre filles: « j’insiste bien sur les côtés pour cacher les cheveux blancs », remarque suivie d’un sourire et d’un petit clin d’oeil complice mais hypocrite puisqu’elle-même n’en a pas. Je vous laisse deviner à quoi ressemblait le mien, de sourire.
Et pour couronner le tout, je croise une vieille connaissance en sortant du métro, pas vue depuis plus de trois ans:
Connaissance: Dis donc je ne t’aurais pas reconnue! Tu as beaucoup changé! 
Moi: Ah bon?? Tant que ça?
Connaissance: Ben oui, tu es une femme maintenant!
Aucun doute, c’est un compliment. La jeune-fille qui devient femme, c’est normal; et ça sonne bien. C’est l’étape juste après la chrysalide devenue papillon. Mais dans ce contexte, j’ai quand même failli avaler de travers. Moi? Une femme? Déjà???
Comme quoi…c’est dans l’air du temps!

Une pensée sur “Le coup de vieux?”

  1. T'inquiète, je suis passée par là tout pareil… ça fait bizarre quand tout le monde t'appelle « Madame » et non plus « Mademoiselle »…
    mais en fait, la jeunesse, c'est un état d'esprit, c'est ce qui est à l'intérieur… et si on décide de ne pas le perdre, on l'a à jamais en soi !
    des tonnes de bisous de grande soeur = toi + 7 ans ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge