Village-hopping dans l’Himalaya

Quand on est arrivé à Shimla, station climatique au pied du Grand Himalaya, il pleuvait comme vache qui…se soulage. Ça a duré toute la journée, et comme le parapluie ne faisait pas partie des invités, on s’est partagé un K-way (enfin un sac en plastique), façon Laverne-Hoagie-Bernard (pour ceux qui connaissent le jeu DOTT – wink wink Zey).
.
Afin d’optimiser les 5 jours, on s’offre un trek dans la vallée du Kinnaur. Kaku, notre chauffeur-guide, est aussi amical que professionnel.
Chaque étape est plus époustouflante que la précédente, nos chambres d’hôte ont vue panoramique sur les imposantes reines blanches de l’Himalaya. Chaque jour on découvre un nouveau village, de Narkanda a Chitkul, à 40 km de la frontière tibétaine, en passant par Sarahan, Sangla, Karcham, avec toujours plus de temples en bois et toits d’ardoise, de routes vertigineuses, de vallées de conifères. Les randonnées sont parfois ardues, mais la vue est toujours une récompense à la hauteur.
Le dernier jour on aurait bien signé pour encore 3 semaines, si ce n’est pour les ampoules, parce que les marches de 30 km sans chaussures adaptées, ça fait enrager les orteils!
Et comme tout est toujours loin de tout, on fait 9h de voiture, puis 9h de bus pour atteindre Dehradun, d’ou on attend un train de 6h pour rejoindre Delhi.
.

Une pensée sur “Village-hopping dans l’Himalaya”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge